Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

Amours interdites pour Audrey Pulvar

Amours interdites pour Audrey Pulvar

La mise à l'écart d'Audrey Pulvar me choque, me bouscule, me bouleverse.

Partageant la vie d'Arnaud Montebourg, comment peut-on penser que cette femme serait condamnée à penser comme et par son compagnon ?

A-t-elle, par le passé, laissez pensé cela, a-t-elle construit sa carrière à l'aide de son conjoint, a-t-elle marqué trop de déférence médiatique pour lui ou trop d'agressivité pour d'autres. Rien, rien de tel ne peut lui être reproché.

Je ne vois qu'une seule explication : c'est une femme.

Comment peut-on encore penser qu’une femme soit incapable de s’émanciper non seulement de son compagnon, mais aussi des sentiments qu’elle nourrit pour lui. Audrey Pulvar est elle « ce cerveau indisponible, parce que colonisé par celui de l’homme qu’elle aime » ?

Cette question est le quotidien de milliers de femmes ayant réussi, à force de travail, à construire une carrière, à exercer des responsabilités.

Il n’y a nulle parité entre les deux sexes, quant à la conséquence du sexe. Le mâle n’est mâle qu’en certains instants, la femelle est femelle toute sa vie ; tout la rappelle sans cesse à son sexe, et pour en bien remplir les fonctions (…)

Les plus lettrés reconnaissent aussitôt un extrait d’un texte de Jean-Jacques Rousseau, “Emile ou de L’Education ».

Mais cette question en appelle une autre car elle ne se poserait pas dans la plupart des pays démocratiques, car l’éthique journalistique interdit ce type de conflit d’intérêts. Il n’y a qu’en France que l’on prend cela d’un ton gaillard et patelin à tel point que ce qui était l’exception devient aujourd’hui la norme. Notre seuil de tolérance au franchissement des barrières de l’éthique et de la morale s’abaisse chaque jour un peu plus dans un pays ou personne n’est choqué de faire d’un condamné à 18 mois de prison avec sursis (pour emplois fictifs aux frais du contribuable) un ministre d’Etat ou de voir le ministre des cultes (et de l’intérieur) condamné pour injure racial, conserver les mêmes fonctions. Je pense aussi à un Alain Minc, président du conseil de surveillance du journal Le Monde, pour lequel le concubinage (intellectuel bien sur) avec un certain Nicolas S. était connu de tous sans que cela ne l’empêche de squatter les postes et les plateaux médiatiques…

De son côté, interrogé par Canal +, Montebourg s’est dit «triste» de cette décision : «J’ai compris que j’étais le principal défaut d’Audrey Pulvar »…reprenant cette formule qu’il avait jugé drôle au sujet de François Hollande quand il était porte parole –ou porte pas drôle- de notre candidate.

J’ai le souvenir du même Arnaud évoquant son possible retrait de la vie politique pour ne pas gêner sa compagne…

Mais cela se conçoit il pour de vrai, une fois le plaisir du mot savouré ?

Pourrais-je, moi-même, le concevoir  ?


Christophe Castaner


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

28/11/2010 19:03

Didier Nimsgern
Je ne partage pas tout à fait les commentaires mais je sais gré à Christophe d'ouvrir un débat intéressant. Tout d'abord, ce qui me gêne, c'est que l'affaire Pulvar occulte complètement les propositions d'Arnaud Montebourg, en particulier celle qu'il porte depuis des années et qui est essentielle à mes yeux : en finir avec la 5ème République, en finir avec l'élection présidentielle mère de toutes les batailles et cause de tant de désunions au PS. Ses propositions pour "déconstruire" la mondialisation sont également très intéressantes et je préfèrerais qu'on y prête plus d'attention. Par ailleurs, si j'apprécie depuis des années Audrey Pulvar pour sa liberté de ton, j'ai du mal à la considérer comme une martyre de l'audiovisuel. Comme tant d'autres, elle cumule ses fonctions à I-télé et le matin sur France-Inter. Est-ce bien nécessaire ? J'avoue que j'aurais fait montre de plus d'empathie à son égard si elle n'avait pas été dans cette situation de cumul. Le système médiatique actuel précarise les journalistes ( ce n'est pas moi qui le dit, c'est Jean-Luc Mélenchon au congrès du Mans de son parti .... ) et les journalistes-vedettes devraient montrer l'exemple, qui plus est quand ils ont une sensibilité de gauche.
Sinon, rappeler à notre souvenir la Stasi ou le KGB me semble outrancier, comparaison n'est pas raison. Non, les media ne sont pas tous à la botte du pouvoir
Plus fondamentalement, ce qui m'intéresse dans l'article de Christophe, ce sont les interrogations quant à la place des femmes dans la société française, 40 ans après la naissance du MLF et dans une époque toujours plus dure pour les femmes. Christophe s'interroge pour lui-même dans la conclusion de son article, je pense que tout homme devait avoir la même démarche quand il a une compagne : suis-je dans une démarche de partage avec celle qui m'accompagne, dans les actes de tous les jours déjà ( avec les enfants, dans les questions domestiques, etc ) et dans les grandes décisions que l'on peut prendre dans une vie ( suis-je prêt à quitter mon métier pour "suivre" ma femme, par exemple )?
Un autre aspect est abordé par Christophe : C'est notre seuil de tolérance qui s'abaisse " au franchissement des barrières de l'éthique" dans notre pays. Le remède : une justice indépendante du pouvoir exécutif ( Montesquieu, au secours ! ) dans un rapport équilibré des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire. Comment ? La 6ème République, et vite ! La boucle est bouclée, et le "pouvoir médiatique" s'en porterait mieux aussi.
Cela étant, l'époque est au gémissement, il faut en convenir, mais il est permis d'espérer, car Arnaud et Christophe portent, avec d'autres leaders du PS, les valeurs qui permettront à la gauche de remporter les prochaines échéances. Gémissons, mais espérons !

27/11/2010 20:04

patricia Klemensiewicz
Pas seulement parce qu'elle est une femme mais surtout parce que la peur, système national politique en vigueur, pousse de plus en plus tout organe de média à s'autocensurer pour éviter les foudres du pouvoir. Ca me rappelle les glorieuses années où la Stas, le Kgb ou consoeurs appliquaient ce genre de principes.
Une grande différence : la France est un pays dit république démocratique....
Qu'espérer pour 2012 ?
Il peut nous manquer des armes démocratiques...

27/11/2010 18:36

Jacques Lombard
Inacceptable !

27/11/2010 18:17

christine
Marie Drucker a-t-elle été virée parce qu'elle sortait avec François Baroin ???

27/11/2010 16:46

MChristine ETIENNE
BRAVO Christophe pour cet article... pour tes prises de position
Tu es franc et honnête
Tu sais ne pas mélanger ta vie publique, politique et personnelle et cela peu de personnalités politiques savent le faire
Reste tel que tu es Amicalement

Haut de page | Mentions légales | Plan du site