Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

Sécurité publique, le vérité des chiffres

Sécurité publique, la vérité des chiffres

Sous l'autorité de ma collègue Valérie Rabault, l'Assemblée nationale s'est réunie ce jour pour un vote définitif sur l'exécution du budget 2015, c'est-à-dire la manière avec laquelle le budget de l'Etat a été géré en 2015. D'ordinaire, cette séance vise à entériner les comptes de l'Etat qui sont audités et validés par la Cour des Comptes.

Parce que depuis l'attaque barbare dont ont été victimes les Niçois, j'ai entendu que certains voulaient faire naître des polémiques là où elles ne sont pas, j'ai souhaité rappeler quelques chiffres que voici. 

Concernant la police nationale et la gendarmerie nationale :

  • Entre 2007 et 2012, les plafonds d'effectifs de la police nationale et de lagendarmerie nationale ont baissé  de 12 519 postes temps plein. Les plafonds correspondent à des effectifs maximum autorisés. 

Concrètement, cette baisse du plafond s'est traduite par une suppression de 9 780 postes (en équivalent temps plein) sur la période.

  • Depuis 2012, nous avons augmenté ces plafonds d'effectifs, parce que nous considérions qu'il était inacceptable de demander « plus » aux forces de l'ordre en leur donnant moins de moyen. 

Entre fin 2012 et fin 2015, les plafonds de la police nationale et de la gendarmerie nationale ont été augmentés de 3 002 postes temps plein. Comme un recrutement ne se fait pas du jour au lendemain - il y a le recrutement proprement dit et il y a la formation absolument indispensable - cela s'est traduit par une augmentation d'effectifs de 1 901 temps plein.

  • Cette augmentation d'effectifs s'est accompagnée d'un renforcement des moyens financiers. Ainsi les budgets de la gendarmerie et de la police ont augmenté plus vite que l'ensemble des dépenses publiques depuis 2012, alors qu'entre 2007 et 2012 elles ont progressé quasiment 2 fois moins vite que les dépenses publiques globales.

Concernant la Défense :

  • Entre 2007 et 2012, les plafonds d'effectifs de la Défense ont baissé de 36 709 postes temps plein. Ceci s'est traduit par une baisse réelle des effectifs de 34 426 postes temps plein.
  • Lors de la révision de la loi de programmation militaire en 2015, nous avons acté la fin de la baisse des effectifs dans la Défense. 

Concrètement, les suppressions d'effectifs devaient s'élever à 25 794 postes temps plein pour le Ministère de la Défense sur la période 2015-2018. 

En 2015, nous avons décidé d'inverser la tendance. Ainsi, à la place des suppressions de 25 794 postes sur 4 ans, il y a la création de 2 300 postes temps plein, soit un différentiel de 28 094 postes équivalent temps plein sur ces quatre années.

Donner des moyens ne saurait bien sûr résoudre les questions et les difficultés qui traversent et heurtent profondément notre société. Mais notre responsabilité de parlementaires est aussi de faire en sorte que les moyens soient alloués sur les priorités que nous nous fixons.  


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

Haut de page | Mentions légales | Plan du site