Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

Faire entrer la France dans la transition énergétique

Faire entrer la France dans la transition énergétique

A l'occasion de l'entrée en vigueur de l'Accord universel de Paris sur le climat le 4 novembre, il est important que la France soit à l'avant garde de l'action.

  1. La première Programmation pluriannuelle de l'énergie est publiée

 

La programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) est l'un des piliers de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015. Le décret a été publié le 28 octobre au Journal officiel.

A travers la PPE, la France, présidente de la COP21, met en ½uvre ses engagements au titre de l'Accord de Paris sur le climat, qui entrera en vigueur le 4 novembre.

Elle constitue, avec la stratégie nationale bas-carbone adoptée dès novembre 2015, la contribution française aux objectifs de diminution mondiale des émissions de gaz à effet de serre. Elle confirme l'engagement du Gouvernement dans la transition vers un système énergétique plus efficace et plus sobre, plus diversifié donc plus résilient.

Cette programmation est :

  • ambitieuse car pour la première fois, elle couvre toutes les énergies et vise des économies d'énergie significatives ;
  • efficace dans le combat pour le climat, avec une diminution des énergies fossiles de 22 % en six ans ;
  • utile pour la croissance verte et l'emploi, car elle libère les investissements dans les énergies renouvelables, et offre aux entreprises de la visibilité, grâce à des objectifs clairs et fixés dans un décret.

La PPE est le résultat d'un intense travail d'élaboration partagée avec les filières du secteur énergétique, de la construction, des transports, et les organisations non gouvernementales (ONG). Pour la première fois en France, la stratégie énergétique fait l'objet d'un débat public ouvert et participatif.

  1. La PPE soutient les dynamiques économiques et territoriales engagées

 

Cette programmation vient renforcer les outils de la transition énergétique déjà en place : 

  • pour les territoires, avec le soutien aux 500 « territoires à énergie positive pour la croissance verte » ;
  • pour les entreprises de la croissance verte, avec les appels d'offres d'énergies renouvelables et les nouveaux mécanismes de soutien ; 
  • pour les citoyens, avec le crédit d'impôt transition énergétique.

La PPE contribuera à la croissance économique (+ 1,1 point de produit intérieur brut (PIB) d'ici 2030 par rapport au scénario tendanciel) et à la création d'emplois (+ 280 000 emplois). Pour les citoyens, les économies réalisées permettent d'augmenter le revenu disponible et le pouvoir d'achat. 

  1. La PPE fixe les objectifs énergétiques à l'horizon 2023

 

La PPE réaffirme deux priorités essentielles pour atteindre les objectifs à long terme fixés par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte :

  • réduire la consommation d'énergie : réduire la consommation finale d'énergie de 12 % d'ici 2023, et de 22 % pour les énergies fossiles ;
  • accélérer le développement des énergies renouvelables pour tous les usages (électricité, chaleur, gaz, carburants). La PPE permettra notamment d'augmenter de plus de 70 % la capacité installée des énergies renouvelables électriques et de plus de 35 % la production de chaleur renouvelable par rapport à 2014.

La PPE porte sur deux périodes (2016-2018 et 2019-2023) et sera revue en 2018, puis tous les cinq ans. 

  1. La PPE met en place un nouveau modèle énergétique

 

Elle prévoit : 

  • de diversifier la production électrique en réduisant la part d'électricité d'origine nucléaire ; 
  • de développer la mobilité propre au travers notamment du report modal et de la diversification des carburants vers l'électrique et le gaz naturel véhicule ; 
  • de garantir la sécurité d'approvisionnement énergétique de la France tout en maintenant des exigences environnementales élevées ; 
  • de rendre le système énergétique plus flexible en développant les effacements de consommation, le stockage d'énergie, l'autoconsommation et les réseaux intelligents.

La PPE, comme la loi de transition énergétique pour la croissance verte, est issue d'une démarche de co-construction :

  • en associant les parties prenantes à de nombreux ateliers ; 
  • en tenant compte des nombreuses remarques émises par le Conseil national de la transition écologique, le Conseil supérieur de l'énergie, le Comité d'experts de la transition énergétique et l'Autorité environnementale ; 
  • par une consultation publique, menée du 15 septembre au 15 octobre, qui a suscité plus de 5 000 contributions, dont une très grande majorité émises par les citoyens.


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

03/11/2016 15:27:34    

MiKa    

Monsieur le Député,
permettez-moi de ne pas être d'accord avec votre bel affichage politique sur la LTE :

EnR: un mensonge planétaire 
Ce qui est le plus choquant c'est que les Enr et surtout l'éolien surfent sur un mensonge international gigantesque. Depuis plus de 15 ans le lobby international des industriels de cette filière, compare volontairement des mégawatts qui n'ont rien à voir. Il fait sciemment croire que 1000 mégawatts éoliens sont égaux à 1000 mégawatts classiques ce qui est une manipulation inouïe.
En France 1000 mégawatts éoliens correspondent à 230 mégawatts classiques soit moins du quart, sans oublier que ces machines produisent une électricité intermittente et même rien du tout lorsqu'il n'y a pas de vent sur le territoire. 

Tous les médias du monde se repaissent depuis des années de ces comparaisons mensongères de "puissances installées" des Enr, en faisant des campagnes de désinformation colossales (voir la première page des échos paru récemment concernant le "charbon" dépassé mondialement par les Enr avec une éolienne en couverture).
Concernant l'agonie progressive du groupe EDF, je suis persuadé que le groupe sera démantelé comme l'ont été des dizaines de groupes industriels de notre pays. Les morceaux seront progressivement vendus aux groupes énergéticiens internationaux beaucoup plus puissants. Siemens et General Electric sont les principaux candidats potentiels actuels, avec les Chinois qui sont rentrés au c½ur du fruit mur de nucléaire français.

La "transition" de Hollande /Royal et les PPE qui en découlent ne sont sont que les conséquences de cette volonté de braderie. Le remplacement du nucléaire par les Enr est acté par les dirigeants actuels de notre pays et probablement par certains de ceux qui veulent leur succéder. Le PDG d'EDF aurait du dénoncer ces mensonges énergétiques. Il ne l'a jamais fait. Il a même au contraire encouragé sa filiale EDF/Enr à "détruire son propre groupe". Je suis persuadé qu'il a été mis en place pour fermer la filière nucléaire de la France et dépecer l'un de rares derniers fleurons restant de notre industrie moribonde.
Il ne me reste qu'à formuler le voeu que vous aurez la CGT en dernier recours sur le chemin de vos travaux de démolition d'une filière énergétique qui concerne ni plus ni moins de 130.000 emplois en France et dans le monde et qui vont payer le prix cher, très cher d'une manipulation politique de grande envergure.

Avec mes salutations respectueuses
Michael Kazmaier

Haut de page | Mentions légales | Plan du site