Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

Le crédit de Sarkozy...à crédit

Le crédit de Sarkozy...à crédit

La presse française a raconté par le menu les débuts laborieux au cinéma de Carla Bruni-Sarkozy qui avait été contrainte, mercredi 29 juillet, de refaire 35 fois la même scène dans le cadre du rôle qu'elle joue dans le prochain film de Woody Allen, Midnight in Paris.

Mais, mis à part l'hebdomadaire VSD, qui avait publié trois clichés sur le sujet, les médias n'ont pas fait une large publicité au très vif incident qui avait eu lieu au moment de ce tournage à répétition, entre Nicolas Sarkozy, qui était venu voir jouer son épouse, et des photographes qui se délectaient des maladresses de débutantes de Carla.

La presse étrangère, elle, n'a pas eu ses pudeurs. A preuve, la revue XL Semanal, la version dominicale du journal conservateur ABC - un peu l'équivalent espagnol du Figaro Magazine, mais encore en plus réactionnaire- qui a consacré ce dimanche 15 août une pleine page à l'incident entre le chef de l'Etat et les photographes, et reproduit les trois photos mettant en scène un Sarkozy en grande colère.

Sur la première photo, Sarkozy menace les paparazzis, sa femme, cigarette à la main, s'interpose. Sur la photo du milieu, sa femme toujours cigarette à la main semble vouloir le convaincre d'arrêter. Sur la photo du bas, elle le prend par l'épaule et l'emmène à l'écart. Commentaire de XL Semanal :

« Le talent créatif de Allen n'est peut être plus ce qu'il était mais il a développé une incontestable clairvoyance pour le marketing. Peu importe que Carla Bruni, Première dame de France, ne sache pas jouer ni qu'elle ait besoin de 35 prises de vue pour tourner une scène ; sa présence et celle de son mari- qui, antithèse de la discrétion, s'est affronté aux paparazzis - dans son dernier tournage a placé le prochain projet de Allen dans les médias du monde
entier »


Le fait que la revue ultra conservatrice s'autorise à publier ces photos témoigne de la très forte perte du crédit de Nicolas Sarkozy, jusque dans les milieux de la droite espagnole qui l'ont auparavant louangé.


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

11/09/2010 08:49

coll jaime    
le roi touche le fond putain encore deux ans.

07/09/2010 19:18

William
Salut Christophe,
Pour ton info, la crise de jalousie présidentielle a également fait les choux gras de la presse transalpine : début août, La Repubblica, (http://www.repubblica.it/persone/2010/08/05/news/sarkozy_furioso_sul_set_di_allen_scenata_di_gelosia_per_carl-6093779/index.html?ref=search)
le grand quotidien romain de centre gauche a publié une pleine page sur cet événement lamentable, faisant un parallèle avec Berlusconi, autre homme d'Etat très porté sur la testostérone.
Pour l'anecdote, l'article affirmait que la crise avait été provoqué par les oeillades un peu trop marquées envers l'actrice débutante de la part d'Owen Wilson, l'acteur principal du film...

Amicalement

William Allaire

07/09/2010 08:33

patricia Klemensiewicz
Bon, se servir du people pour montrer l'homme du pouvoir actuel, ça se discute. Mais , c'est bien lui qui y pousse, preuve du personnage. peut-être croit-il que la vie politique c'est comme au cinéma. Je crains une fatale orientation vers l'erreur. En tout cas je la souhaite ardemment, histoire de redonner sa place au politique qui s"est perdu dans les méandres du sensationnel.
Lucidement vôtre.
Pat.K

06/09/2010 21:00

Ghislaine Moullet
La situation de notre Président pourrait sembler anecdotique dans un contexte autre que ce que nous vivons en ce moment.
La première victime de la perte de crédit aux yeux du Monde, c'est la Nation Française.
Les troubles internes qui secouent notre République éclaire un côté insidieux, peu reluisant du Pays des Droits de l'Homme.
La communauté internationale évalue la situation sans se risquer à user d'un droit d'ingérence. Rien ne nous assure d'une unité européenne en notre faveur, en cas de "coups durs".
A côté de cela, le crédit du couple présidentiel n'est que la partie émergée de l'iceberg.

06/09/2010 17:59

Thomas
De quelle bassesse de language parlez-vous mon cher "Hello". Cet article évoque l'évolution de la presse étrangère conservatrice envers notre Président qu'ils adoraient il y a peu. Rien de choquant la-dedans à mon avis... mais très instructif...

06/09/2010 17:34

hello
Désolé, un tel article ne concerne que les fouilles M....., dont M.Castaner ne fait pas partie, je regrette la présence d'une telle bassesse de language sur ce site.

6/09/2010 16:53

ansaldi
a mon avis je pense que premiere dame de france n'a pas a faire du cinema son mari en fait assez
le talant n'est pas donné a tout le monde

06/09/2010 10:54

Dubinsky Monique
Indice de perte de crédit ou pas, je n'aime pas ces propos qui dénigrent et surtout qui se moquent. Quand l'épouse du Président "papote avec des dames dans un salon", elle m'énerve. Quand elle s'obstine à rester elle-même en apprenant un métier dont elle ignore tout. Parce qu'il n'est plus question pour elle d'être mannequin, je la trouve touchante. Je n'aime pas joindre ma voix à celle de la meute des envieux et des aigris.
Je n'aime pas non plus ces journalistes people qui se délectent de ses difficultés à retrouver une place professionnelle personnelle. J'admire le talent de Woody Allen mais je n'aime pas sa manière de faire feu de tout bois. Pour vendre une production qui manquera peut-être de cette étincelle de génie et d'humour qui a fait son succès d'autrefois.
N'interprètez pas mes propos ! Je ne suis pas pro Sarkosy et donc pro Carla par extension.
Je suis allergique à la méchanceté de quelque côté qu'elle vienne. D'où la question de savoir si dans ce cas là, il est possible de faire de la politique. Qui sait ? 

06/09/2010 10:20

nalin
si cet incident etait le seul ,mais celui des salaires et du montant des retraites est autrement plus grave :un ministre du travail diminué et un President à la rame ;il est vrai qu'il avait promis de s'occuper du pouvoir d'achat des français ,mis il n'avait pas precisé lesquels....

06/09/2010 07:40

Georges JEGO   
Merci à Christophe de se battre, il en faut, il en est un. J'espère qu'il défend bien le projet de Foyer d'ESPOIR04 à Manosque. Mon fils était candidat pour y rentrer, il s'est jeté sous un RER à Paris le 30 août, il n'y ira pas, mon épouse et moi somme dans une peine immense. salutations G Jégo

Haut de page | Mentions légales | Plan du site