Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

Les résultats du dispositif « EMBAUCHE PME »

Les résultats du dispositif "EMBAUCHE PME"

Le ministre des finances et des comptes publics, la ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social et le ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique ont présenté une communication portant sur les résultats du dispositif « Embauche PME ».

Le Gouvernement a mis en place cette mesure afin de soutenir les embauches dans les petites et moyennes entreprises. Elle s'inscrit dans le cadre de sa mobilisation en faveur de l'emploi, et fait suite aux annonces du Président de la République le 18 janvier. 
Pour chaque embauche réalisée cette année d'un salarié en contrat à durée indéterminée (CDI) ou en contrat à durée déterminée d'au moins six mois, avec un salaire inférieur ou égal à 1,3 Smic (soit 22 877 euros brut annuels pour une durée hebdomadaire de 35 heures), les entreprises ou associations de moins de 250 salariés bénéficient d'une aide de 4 000 ¤ sur les deux premières années suivant l'embauche, soit 500 ¤ par trimestre.

Cette aide doit permettre d'accélérer le retour à l'emploi des personnes actuellement au chômage. Son ciblage vise en particulier à favoriser l'emploi de qualité pour les demandeurs d'emploi les moins qualifiés. Elle est financée par des économies supplémentaires par l'ensemble des acteurs de la dépense publique. Cette aide est cumulable avec les autres dispositifs de soutien à l'emploi et la compétitivité mis en place par le Gouvernement, au premier rang desquels le pacte de responsabilité et de solidarité, et le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi. Cette mesure vient par ailleurs étendre l'aide à la première embauche mise en place en juin dernier, qui continue parallèlement de s'appliquer. 

En apportant un soutien sans précédent, cette aide est aussi une opportunité pour les entreprises qui retrouvent le chemin de la croissance, de ne pas hésiter à embaucher et d'accélérer la décision de recruter. Les entreprises qui avaient en tout état de cause l'intention d'embaucher trouvent ici l'occasion d'améliorer leur trésorerie ou de dégager des marges de man½uvre supplémentaires pour investir. 

Le recours à cette aide a été rendu le plus simple possible. Le dispositif est facile d'accès, la procédure largement dématérialisée, les démarches sont simplifiées et ne nécessitent aucune pièce justificative au moment de la déclaration. Une adresse en ligne embauchepme.gouv.fret un numéro d'appel permettent d'accéder à toute l'information nécessaire. 
Cette mesure connaît d'ores et déjà un démarrage dynamique, avec 84 000 demandes à ce jour dans près de 40 000 entreprises, et avec une accélération du nombre de demandes reçues chaque jour. Un tel rythme devrait permettre au dispositif de bénéficier à environ 1 million d'embauches à la fin de l'année, en ligne avec les attentes du Gouvernement. 

L'aide remplit en outre ses objectifs : les trois quarts des demandes d'aide concernent des CDI, 35 % des bénéficiaires ont moins 26 ans et 80 % des demandes concernent des salariés employés dans des entreprises de moins de 50 salariés. 


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

25/04/2016 11:04:28    

Brochier Christiane    

Toutes ces mesures de simplification et d'aides à l'emploi sont indispensables voire urgentes et il est toujours impératif et essentiel de les résumer et les expliquer de manière concise simple en permanence et jusqu'au bout , Ce qui aurait dû être fait par le gouvernement depuis le début !
Il est tout aussi impératif de ne pas se contenter de communiquer des chiffres, des sommes et des pourcentages, sans se préoccuper ensuite, de suivi et surtout de contrôler leurs applications leur répartition et leur utilisation y compris par les élus !
Car la France est un pays suradministré et sous gouverné depuis trop longtemps 
Devant toute entreprise se dressent une multitude d'obstacles et des règles et une fois qu'elle les a franchis avec succès, alors plus personne ne va la contrôler et lui demander des comptes autres que les impôts !
J'ai écouté M Touraine hier à C politique. Elle a très bien répondu à trois interlocuteurs, mais 
quand Catherine Roux a demandé à J Viard ce qu'il pensait du slogan, selon moi, cucul la Praline "Hé Ho la Gauche ! ou de la Belle alliance sans queue ni tête etc..., tout en étant bien d'accord avec l'analyse qu'il faisait de l'évolution de notre société sur tous les plans, sa réponse à été celle d'une petite fille qui n'accepte pas qu'on dise qu'elle n'est pas de gauche, qu'on lui mette le bonnet d'âne de la gauche et qui a peur que le Président ne lui tape sur les doigts par Foll interposé ! Plus ça va et plus je comprends qu'E Macron se soit mis En Marche !
Face à un gouvernement aussi pusillanime et culpabilisé ( on se demande bien pourquoi, à telle enseigne que cela en devient suspect !) un gouvernement englué sur sa gauche ( à, tort !) il fallait un Fourmilion ! C'est fait... Merci à E Macron. Je lui souhaite bon pied bon ½il et bon esprit !
Non je ne suis pas atteinte de Macronite aiguë..., j'en ai seulement ras-le-bol du plus à Gauche que moi tu meurs !
Tu peux diffuser à ta convenance Christophe, sur Facebook ou Tweeter ou ton blog ou direct aux intéressés... et à ma Fédération du Var

30/03/2016 21:06:11    

christiane Brochier  

La question que je me pose toujours devant de telles aides : est- ce vraiment ce qu'il faut faire pour inciter les patrons à embaucher en CDI ? Si le carnet de commandes d'une entreprise n'est pas plein ne sera-t-elle pas tentée d'embaucher rien que pour empocher les 4000 euros mais sans anticiper sur le long terme ? A moins que cela ne soit fait pour inverser la course du chômage sur le très court terme ? Je me demande si cela ne sera pas plus mal perçu, comme une man½uvre politicienne plus inefficace voire dommageable pour l''emploi que de ne rien faire... et ou d'amender ce qui existe déjà et qui ne marche pas très bien. Proposer pour proposer au lieu d'approfondir, consolider, améliorer l'existant, au lieu de venir en aide à l''urgence sociale de manière rapide et efficace etc.me parait être une fuite en avant sans racine et sans avenir. IL est vrai que je ne connais pas tous les tenants et aboutissants de ce choix plutôt que d'un autre, tout ce que je sais c'est que ce dispositif va profiter à quelques uns (et c'est tant mieux pour eux !) mais cela n'ira pas bien loin...

Haut de page | Mentions légales | Plan du site