Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

Quand Sarkozy se mêle des affaire du Monde

Quand Sarkozy se mêle des affaires du Monde

Un coup de fil présidentiel, puis un rendez-vous à l'Elysée...

Pour barrer la route à des repreneurs trop à gauche selon lui, Nicolas Sarkozy aurait même agité la menace de suppression de certaines subventions allouées au quotidien Le Monde.

Deux candidatures sont formalisées, pour reprendre le journal menacé de cessation de paiement dès juillet :

•    Le consortium « BNP » constitué de Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse. Le fondateur d'Yves-Saint-Laurent, propriétaire de Têtu (et hier de Courrier International passé entre les mains… du Monde) et le dirigeant de la banque Lazard qui a racheté les Inrocks se sont associés au président de l'opérateur Free.

•    Claude Perdriel, propriétaire du groupe Nouvel Observateur, est associé à des partenaires dont l'identité n'a pas été dévoilée, mais il pourrait bien s'agir de l'opérateur Orange. Stéphane Richard, directeur général du groupe -encore détenu à 27% par l'Etat-, a admis qu'il pourrait consacrer si nécessaire « quelques dizaines de millions d'euros » au redressement du Monde.

Entre ces deux options, le président de la République a clairement une préférence pour la seconde. Le trio « BNP » est perçu comme trop susceptible de soutenir la candidature de Dominique Strauss-Kahn en 2012. En face, la présence de l'ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde aux cotés de Claude Perdriel semble bien plus rassurante.

Xavier Niel, « homme du peep-show » pour Sarkozy

Lors d'un coup de fil en début de semaine, Nicolas Sarkozy aurait, selon LePoint.fr, moqué Xavier Niel, présenté comme « un homme du peep-show », peu digne d'entrer au capital du journal fondé par Hubert Beuve-Méry.
Nicolas Sarkozy aurait clairement affiché son opposition à l'offre de Pigasse, Niel, Bergé », mais au-delà de quelques paroles digne d’un camelot de foire,  le chef de l'Etat aurait fait pression sur la direction du Monde concernant l'imprimerie, en menaçant de ne pas donner des aides d'Etat pour le sauvetage de l'imprimerie du Monde si le trio était choisi ». L'Etat s'était en effet engagé à financer les deux tiers des frais sociaux générés par la restructuration du Monde-Imprimerie.

Vouloir faire pression sur le directeur du Monde est tout à fait intolérable mais cela révèle les méthodes de notre président !


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

17/06/2010 19:46

jacques
rappelons nous de l'Aurore journal pourtant de droite mais dérangeant par sa propriétaire Mme lazurich bradé au groupe hersant (le figaro)
l'histoire politique de l'information se répète ce fameux 3ém pouvoir attire les convoitises de nos gouvernants successifs pensant pouvoir maitriser l'opinion public. 

Haut de page | Mentions légales | Plan du site