Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

Sarkozy, ou comment faire du mépris une vérité...

Sarkozy, ou comment faire du mépris une vérité...

Nicolas Sarkozy a défendu devant des maires du Cher sa décision de geler les dotations de l'Etat aux collectivités locales en indiquant qu'il n'accepterait pas "que la France fasse la manche" à cause de ses déficits publics.

"Je n'accepterai pas l'idée qu'un jour la France fasse la manche (...) est-ce que vous croyez qu'un seul Français souhaite qu'il arrive à la France ce qui arrive à la Grèce, à l'Irlande et au Portugal ?", s'est demandé le chef de l'Etat (oubliant au passage son nouveau statut de chef du G 20....).

Ainsi, Nicolas SARKOZY se livre une nouvelle fois à une opération de dénigrement en évoquant leurs déficits alors, rappelons le, que les communes, départements et régions ont l’obligation légale d’être en équilibre.

Le seul mais gigantesque déficit, c’est celui de l’Etat, creusé par le Président et son gouvernement.

Pour le reste, il a tenté de justifier l’étouffement financier des collectivités et la disparition des services publics par la crise internationale, dont les institutions locales ne sont, à l’évidence, en aucun cas responsables.

Ce déplacement est donc venu confirmer la volonté du pouvoir d’affaiblir la décentralisation, de priver les collectivités des moyens nécessaires à leur action et de continuer à accentuer les difficultés des territoires défavorisés contrairement aux attentes légitimes des citoyens.

Au-delà ses propos mettent en avant sa détestation des fonctionnaires et des services publics.

« On ne peut pas garder le bureau de poste pour tout le monde ouvert avec, vous savez, (le préposé) à la casquette au liseré jaune et le costume qui dit « mon métier c'est la poste et pas le service public ». Le service public, c'est la polyvalence". Pourquoi cet homme fait-il du mépris une vérité ?

Lors de cet échange avec les maires, M. Sarkozy a aussi justifié sa décision de réorganiser, dans le cadre de la réforme votée en novembre, les intercommunalités pour "supprimer les doublons" faisant état, une nouvelle fois de son sentiment que les élus locaux sont stupides et ne savent pas travailler ensemble…


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

14/02/2011 16:52

Guillem
Il reste un ogre politique. Il faut désormais l'attaquer frontalement sur son absence de résultats. J'ai regardé l'émission sur Tf1 et on a eu droit à une énième charge contre les 35 heures. Ce que je remarque, c'est que personne ne défend ce dispositif (ou très peu) encore moins pour dire que la droite depuis 10 ans n'a rien fait pour atténuer les dérives qu'elle dénonce. Bizarre, quand même. Enfin la droite est championne de la sécurité et c'est ce qui l'a fait gagner et la placera en position de force pour 2012. Il faut trouver le "créneau" gagnant, la valeur que nous défendons le mieux. Pour moi, finalement, la gauche est assez pragmatique. Elle a montré qu'elle sait gérer les collectivités. Si nos valeurs, c'était l'audace ? L'innovation? Il nous faut vite trouver!

02/02/2011 16:45

patricia Klemensiewicz
Le mépris est pour Sarkozy l'arme politique fatale. Il la manie avec un grand talent. Il méprise les peuples en révolte pour leur liberté, leur démocratie.Et pourtant leur révolte est le dernier moyen d'empêcher l'islamisation, autre régime totalitaire. Pour nous, les "hors jeu" de sa stratégie, encore un mépris mâtiné de cynisme qui rend son costume si brillant à l'écran.
Certains ont voulu cela? Non, pardonnons les, mais ne le laissons plus tailler à coup de hache verbale un peuple qui est déchiré par toutes les peurs qui font son terreau d'élection.
Asphyxier les pouvoirs locaux c'est encore une fois un moyen de les montrer comme incapables de gérer. Il va falloir le cloner pour qu'il soit partout et en même temps lui, l'indispensable.
Comment vivait-on avant lui?
La France était-elle un pays de barbares alors?
Et on va le voir jouer les "petits pères du peuple " à la télé demain. Non merci,
La nausée je préfère la lire chez Sartre
Lucidement vôtre.
Pat.K

02/02/2011 16:02

nalin
au dela de s'en prendre aux collectivités ,et maintenant aux municipalités,c'est à un aveu d'impuissance devant notre hyper deficit ,que SA politique et son incapacité à le resoudre;ce n'est pas son entourage ministeriel qui va lui venir en aide(voir une prise de tasses entre Xavier Bertrand et JF Cope ce matin)car la plongée vers la faillite se poursuit(Fillon avait vu juste) et il n'y a pas de J.DELORS à l'UMP ;ce qui est inquietant est que ce sont les precaires ,et parfois la classe moyenne , qui vont tout prendre et le non emploi risque de se poursuivre;les perspectives sont aux plus bas et il faut souhaiter que notre PS soit à meme de reprendre un flambeau eteint ,à bientot.

Haut de page | Mentions légales | Plan du site