• Chômage : « si j'ai échoué, c'est aux Français d'en tirer les conséquences »
  • Mise à jour 07/05/2012 16:26:52

Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

Chômage : « si j'ai échoué, c'est aux Français d'en tirer les conséquences »

Chômage : « si j'ai échoué, c'est aux Français d'en tirer les conséquences »

... disait Nicolas Sarkozy, en 2007, sur le plateau de l'émission « A vous de Juger »

En 2007, le candidat Sarkozy s'engageait à ramener le taux de chômage à 5% en cinq ans.

Un quinquennat plus tard, il est à près du double ! Le constat est cinglant.

La réponse des français devra l’être tout autant le 6 mai prochain. Répondant à l’invite du président sortant lui-même, les Français doivent en effet « tirer les conséquences » de ce qu’il qualifiait alors -de façon tristement prémonitoire- « d’échec » : ne pas parvenir à l’objectif des 5%. Les mois se suivent et, inexorablement, se ressemblent. Pour le 11ème mois consécutif, les chiffres du chômage sont à la hausse (+0,6% en mars, soit 16 600 demandeurs d’emplois supplémentaires en catégorie A), traduisant ainsi l’impuissance du pouvoir en place.

Placée très largement en tête des priorités des français dans cette campagne présidentielle, la lutte contre le chômage symbolise à elle seule l’échec global de la politique du président sortant. Malgré ses efforts (blocage des plans sociaux, sauvetages opportuns d’entreprises par des grands patrons amis, multiplication des emplois aidés,…), le Gouvernement ne sera pas parvenu à maquiller les chiffres du chômage.

En 5 ans, 1 million de personnes sont venues grossir les rangs des demandeurs d’emploi. Demain, aux côtés de François Hollande, nous devrons unir nos efforts pour relancer la production, l’emploi et la croissance.


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

30/04/2012 11:17

A.Auphan     mon commentaire, rien ne le fait rougir.

30/04/2012 08:55

Patrick Jarrin
    Je prends régulièrement connaissance du contenu de votre blog avec beaucoup d’attention et de résonance. Au cours de ce triste et désastreux quinquennat, le chômage n’aura cessé de gravir les sommets et de ne pas agir sur l’évolution des courbes. En matière de formation professionnelle malmenée par l’extravagante et bruyante Nadine Morano, aucun choix permettant de réorienter les budgets et de s’adresser aux publics qui en ont le plus besoin n’aura été fait.
Dans quelque domaine que ce soit, où que l’on porte le regard s’élèvent les fumeroles d’un feu ravageur produits par l’à peu près, les volte-face, le double langage et la monstration du moi-je.
Nous sommes près de la bascule, où les pesées ne seront plus mesurées de la même façon, les législatives s’ensuivront et au-delà de la représentation de nos intérêts, vous assurerez, par le mandat qui vous sera confié, les choix clefs pour l’affirmation de ce département.

Quels seront vos axes piliers pour le redéploiement de l’économie, le soutien aux métiers, une autre vision et pratique du développement de la culture et des territoires, l’intégration d’une visée écologiste qui n’est pas un acte décoratif ?
Cordiales salutations

30/04/2012 08:36

redketchup
parfaitement d'accord avec cette sainte trilogie production + croissance + emploi il faudra encourager l'investissement et ça va être chaud

29/04/2012 18:07

patricia Klemensiewicz
"SI", il n'y a pas de "si".
Il a échoué parce qu'il s'est moqué éperdument des français.
Il a cru que diriger un pays, c'était comme une entreprise à l'américaine.
Erreur grave.
La France et l'Europe ne sont pas les Etats Unis économiquement et politiquement parlant (je l'espère).
Donc le conditionnel 'si' est en fait une réalité, surtout pour l'état d'esprit nauséabond que Sarkozy aura installé dans les mentalités.
Il faudra du temps pour en changer et que le 6 mai soit le jour où un terme sera mis à ce désastre.
Je ne cache pas que ce jour là , de joie, je peux même me déguiser en "pom pom girl".
Avec espoir.

29/04/2012 18:04

Jean-Pierre JAUBERT
Il a échoué et sur tous les points. Et surtout sur celui de ne pas avoir rassemblé les français, de les avoir divisé. Et cela n'est pas pardonnable.
Mais voici venu pour nous le temps de la dernière ligne droite de cette campagne qui n'en finit plus, dont nous voulons voir arriver cette victoire qui nous est promise. C'est le sentiment de tous. Et nous devenons exigeants en souhaitant qu'elle soit large. Non pas par esprit de revanche, quoique! Mais pour donner à François, en plus de sa conquête légitime, qui est aussi la nôtre, l'ampleur de la force du peuple de France pour lui permettre d'entreprendre l'immense chantier qui est devant lui, devant nous.
Vivement dimanche prochain qui sera, j'en suis sûr, une date historique qui comblera le vide depuis celle du 10 mai 1981.
La confiance est là, restons mobiliser pour cueillir la victoire dimanche soir.

29/04/2012 18:04

raynal
il (Sarko) aurait pu ajouter que ce sera aux français de payer;c'est,le chomage et la croissance qui sont des promesse non tenues mais il faut croire que d'autres français ne croient pas en ces fautes surtout qu'il accuse Hollande de toutes ses injures et le considere comme un incapable;il est vrai que prendre des ministres qui ont comme qualités d'etre des "amis" de Sarko c'est facile mais non productif faut tenir le coup et faire une bonne campagne pour les legislatives courage pour le PS

Haut de page | Mentions légales | Plan du site