Articles

Presse, vidéos
Mise à jour le 24 avril 2017  

Agenda

 

La lettre du député
Rentrée 2016   

Vidéos

 

 

Liens


Assemblée Nationale
Ville de Forcalquier
Pays de Haute-Provence
Communauté de communes Pays de Forcalquier - montagne de Lure
Blog de Gilbert Sauvan
Facebook de Jean-Yves Roux

Un budget volontaire pour soutenir la croissance

Un budget volontaire pour soutenir la croissance

Ce matin à Bercy, le budget 2015 présenté, par Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics, et Christian Eckert, secrétaire d'Etat chargé du Budget, est le moteur qu'il faut pour accélérer le redressement économique du pays.

Tous les engagements pris sont respectés :

  • Pour la première fois depuis 5 ans, les prélèvements sur les ménages vont baisser avec le suppression de la première tranche de l’impôt sur le revenu qui va apporter un gain de pouvoir d’achat allant de 300 à 1000 euros pour 9 millions de familles.
  • La compétitivité des entreprises sera musclée par le déploiement du CICE et la suppression des cotisations sur le SMIC prévus par le pacte de stabilité.
  • La réduction des déficits se poursuit à un rythme qui n’affecte pas la croissance dans un contexte de faible inflation. Le plan d’économies porte prioritairement sur les dépenses de fonctionnement de l’Etat et des collectivités ainsi que sur les réformes de structures de la protection sociale.

Contrairement à d’autres pays d’Europe, aucune prestation sociale, aucun service public, aucune capacité d’investissement public et privé n’est remis en cause. A titre d’exemple, les mesures d’ajustement de la politique familiale (700 millions) représentent moins de 1% des 80 milliards de dépenses que la France consacre aux familles.       

Contrairement à la droite, nous ne faisons pas une politique d’austérité sur le dos des familles et des plus modestes. Ce budget concilie la souveraineté financière, l’efficacité économique et la justice sociale. C’est un vrai budget de Gauche.

Pourtant au sein de l'Assemblée, la droite s'oppose à toute réforme, toute évolution.

Et au même moment, face à la presse, c'est François Fillon qui annonce un plan d'austérité de 110 milliards.

Pour ne prendre qu'un seul exemple, la droite dénonce la répartition proposée par le Gouvernement à l'effort de 50 milliards d'€ d'économie, qui prévoit que toutes les administrations publiques sont concernées par le programme d'économies.

Ainsi, quand l'Etat sollicite les collectivités locales à hauteur de 11 milliards, la droite trouve cela scandaleux... et au même moment, François Fillon annonce 110 milliards de baisse des dépenses ...dont la moitié partagées par l'Etat avec les collectivités locales !

Cherchez l'erreur, 11 milliards c'est trop, beaucoup trop, mais 25 milliards c'est bien !


Partager

Vos commentaires


Merci pour vos questions et commentaires

Nom ou pseudo
Email
Inscription mailing list
Votre question ou commentaire
 
 

01/10/2014 18:01:48

annie

Excusez-moi mais on allège du côté des impôts ok, mais en contrepartie on nous réduit les prestations familiales...... C'est vrai que c'est la politique de gauche ! Donner d'un côté et reprendre de l'autre! 

Donc Rien de bien positif pour la relance de la consommation!!!!

Haut de page | Mentions légales | Plan du site